Notes
Print Maximize Close

Foire Aux Questions


Si vous cherchez la définition d'un mot ou d'une expression que vous avez vu dans Trade Map, veuillez vous référer au glossaire.
Les questions de cette page qui n'ont pas encore été traduites apparaissent en anglais.


LES QUESTIONS




LES RÉPONSES

  • INFORMATIONS GÉNÉRALES

    • Quelles unités de quantités sont utilisées dans Trade Map ?


      L'unité de quantité la plus courante dans Trade Map est la tonne métrique (1 000 kilogrammes (kg), soit environ 2 204,6 livres (lb)). Certains produits, comme l'énergie électrique, par nature ne se prêtent pas à une mesure en tonnes. Certains pays ne rapportent pas toujours leurs quantités en poids (kilogrammes ou tonnes), c'est pourquoi Trade Map propose les unités suivantes :
      • kilomètres
      • milliers de mètres carrés
      • Mètres cubes
      • Mega watt heures
      • Unités
      • Paires
      • Douzaines
      • Milliers d'unités
      • Millions d'unités
      • Nombre de paquets
      • Carats
      Pour mieux analyser leur commerce, certains pays déclarent en plus du poids une seconde unité de quantité. Lorsque c'est le cas, les quantités exprimées dans cette unité secondaire sont accessibles dans Trade Map en choisissant un tableau montrant les "Séries temporelles" des "Quantités" exprimées non-pas en "Unité principale" mais en "Unité supplémentaire".





    • Où puis-je trouver des statistiques par port d'entrée ou mode de transport ?


      Les statistiques du commerce international par port d'entrée ou mode de transport ne sont pas disponibles dans Trade Map. Cette information est parfois disponible sur Internet pour quelques pays moyennant paiement. Nous vous invitons à contacter le service des douanes du pays pour lequel vous souhaitez obtenir ces données.




    • Où puis-je trouver des analyses du commerce international ?


      Des analyses du commerce international et d'autres papiers de recherche sont disponibles sur le site du Centre du Commerce International (ITC) : www.intracen.org.
      De récentes analyses sont disponibles sur la page "Market analysis studies".
      Des études par secteur sont aussi disponibles.
      Vous trouverez un catalogue complet des publications de l'ITC sur la page de notre bibliothèque électronique.





    • Où puis-je trouver les statistiques historiques (avant l'an 2001) du commerce international ?


      Trade Map fournit les données du commerce international à partir de l'an 2001. Les données antérieures sont disponibles auprès de UN Comtrade.




    • Comment puis-je télécharger les données de Trade Map ?


      Vous pouvez télécharger n'importe quel tableau que vous affichez dans Trade Map.
      Pour télécharger un tableau, cliquez sur l'icône Excel, Word ou Texte située en haut à gauche du tableau.
      Pour télécharger un graphique ou une carte affichée à l'écran, cliquez sur l'icône représentant une disquette, située en haut à gauche du graphique ou de la carte.
      Cependant, il n'est pas possible de télécharger de gros volumes de données avec Trade Map (par exemple, tout le commerce d'un pays pour tous les produits vers tous les pays du monde). Vous pouvez télécharger de gros volumes de données à partir de UN Comtrade.
      Conscient du besoin de certains utilisateurs d'avoir accès aux données hors ligne, le Centre du Commerce International (ITC) produit chaque année un CD-ROM, appelé PC-TAS, contenant les données du commerce international pour les cinq dernières années. Pour en savoir plus et commander PC-TAS, rendez-vous sur http://www.intracen.org/itc/market-data/trade-analysis-system-on-pc/





    • J'ai trouvé une valeur de commerce mais pas de quantité correspondante. Pourquoi ?


      Plusieurs raisons peuvent expliquer cela :
      • Au niveau à deux chiffres du Système Harmonisé (SH), la quantité n’est pas disponible dans la base UN Comtrade, qui est l’une des sources principales de Trade Map.
      • Si l'unité de quantité est "Mixte", c'est que le pays qui a déclaré cette donnée a utilisé plusieurs unités de quantité. Il peut être utile de regarder le détail des données par pays partenaire, à un niveau de détail plus précis du produit ou encore de regarder les données mensuelles.
      • Il arrive parfois qu'un pays déclare la valeur de son commerce sans déclarer de quantité. Dans ce cas, Trade Map affiche "Pas de quantité".
      • Les quantités affichées dans Trade Map sont arrondies à l'unité la plus proche. Par exemple, 2,1 tonnes s'afficheront comme 2 tonnes. Par conséquent, on peut trouver des quantités égales à 0 lorsque la quantité déclarée est inférieure à 0,5. Ceci est particulièrement vrai lorsque la valeur du commerce est faible (c'est-à-dire inférieure à 10 000 US$). Dans ce cas, il peut être utile de consulter les quantités exprimées dans l'unité supplémentaire.
      • Si une valeur de commerce est égale à 0 la quantité correspondante est systématiquement égale à 0 elle aussi.





    • Où puis-je trouver d'autres bases de données de statistiques du commerce ?


      D'autres statistiques du commerce sont disponibles sur les sites suivants :
      UN Comtrade : comtrade.un.org
      Eurostat : epp.eurostat.ec.europa.eu
      World Trade Atlas : www.gtis.com
      United States International Trade Commission : www.usitc.gov
      Integrated Trade Intelligence Portal (World Trade Organization) : http://i-tip.wto.org
      FAO Stat : http://faostat3.fao.org/faostat-gateway/go/to/home/F
      World Bank WITS : http://wits.worldbank.org/





  • MÉTHODOLOGIE

    • Quelles sont les sources de données de Trade Map ?


      Les données annuelles de Trade Map pour les produits aux niveaux 2, 4 et 6 chiffres du Système Harmonisé sont principalement basées sur UN Comtrade, la plus grande base de données de statistiques du commerce, maintenue par la Division de statistique des Nations Unies (UNSD). Ces données sont complétées par des sources nationales lorsque l’information n’est pas disponible dans UN Comtrade. Les données trimestrielles et mensuelles viennent de sources nationales et régionales.
      Une note de bas de page mentionne la source utilisée dans le tableau de données affiché.
      Les données sont disponibles également pour les pays qui ne transmettent pas leurs statistiques nationales du commerce. Le commerce de ces pays a été reconstitué sur la base des données déclarées par les pays partenaires. Ces données sont appelées données miroir (voir le glossaire concernant les données miroir).





    • Quand les données de Trade Map sont-elles mises à jour ?


      Type de donnée Mise à jour
      Annuelles au niveau 6 chiffres du SH Au fur et à mesure que nous recevons les données
      Annuelles au niveau de la ligne tarifaire Au fur et à mesure que nous recevons les données
      Mensuelles et trimestrielles Au fur et à mesure que nous recevons les données
      Indicateurs (tendances) 4 fois par an (janvier, avril, juillet, octobre)
      Commerce des services 1 fois par an (mai-juin)
      Tarifs 3 fois par an





    • Pourquoi y a-t-il une différence entre les valeurs d'exportations déclarées et les données miroir correspondantes des pays partenaires ?


      Les statistiques d'exportation ne s'alignent que rarement avec les statistiques d'importation des pays partenaires.
      Plus de 30 raisons ont été identifiées. Les raisons principales incluent :
      • Les régimes commerciaux : certains pays utilisent le régime spécial (qui exclue le commerce effectué dans les zones franches), tandis que d'autres utilisent le régime général (qui incluent les zones franches).
      • La mesure des quantités : certains pays déclarent des poids bruts alors que d'autres déclarent des poids nets.
      • Les décalages temporels : des incohérences peuvent survenir si des exportations sont enregistrées une année et les importations correspondantes l'année suivante.
      • La mauvaise affectation d'un pays partenaire ou d'un produit peut survenir pour un pays rapporteur. Cela ne concerne que le commerce bilatéral ou respectivement les niveaux détaillés des produits, mais pas le commerce global.
      • La confidentialité au niveau des pays (enregistrée sous "Zone non définie ailleurs", voir le glossaire à ce sujet) peut avoir une influence directe sur les incohérences globales si la valeur du flux est publiée dans le commerce total mais n'est pas détaillée par pays partenaire. La confidentialité au niveau des produits affecte les résultats dans les niveaux détaillés de la nomenclature des produits mais n'a pas cependant pas d'impact sur les statistiques globales.
      • Les réexportations (voir le glossaire à ce sujet) ou le transit peuvent être pris en compte par certains pays. Les recommandations des Nations Unies disent, entre autres choses, que :
        • les statistiques des importations doivent être établies selon le pays d'origine (recommandation 8.02)
        • les statistiques des exportations doivent être établies selon la dernière destination connue (recommandation 8.09)
        • les biens en transit doivent être exclus de statistiques du commerce (recommandation 13.04).
        Cependant, le pays exportateur ne connaît pas toujours la destination finale du produit. De plus le pays d'origine n'est ni le pays qui a réexporté le produit ni le celui par lequel le produit a transité.
      • Les coûts de transport et d'assurance sont inclus dans la valeur d'importation déclarée (CAF : Coût Assurance Fret) mais exclus de la valeur d'exportation déclarée (FAB : Franco A Bord).

      FAB : terme de commerce (Incoterm) signifiant Franco A Bord (port de chargement). Voir www.iccwbo.org/incoterms/id3038/index.html pour plus d'information.
      CAF : terme de commerce (Incoterm) signifiant Coût Assurance Fret (port de destination). Voir www.iccwbo.org/incoterms/id3038/index.html pour plus d'information.
      Par ailleurs, pour autant que nous sachions, il n'y a pas de modèle pour convertir les valeurs FAB en valeurs CAF et vice-versa.

      Toutes ces raisons renvoient à la méthodologie de chacun des pays. Les Nations Unies ont fait des recommandations dans "Statistiques du commerce international de marchandises : concepts et définitions" et le " Manuel des statisticiens". Pour savoir dans quelle mesure un pays particulier se conforme aux recommandations des Nations Unies, rendez-vous sur la page "International Merchandise Trade Statistics National Compilation and Reporting Practices" du site de UNSD.





    • Comment les indicateurs de croissance sur 5 ans sont-ils calculés dans Trade Map ?


      Les indicateurs de croissance sur 5 ans dans Trade Map sont calculés selon la méthode des moindres carrés logarithmiques sur les séries en dollars américains courants. Ils sont mis à jour quatre fois par an (janvier, avril, juillet, octobre). La première mise à jour avec les données de l'année précédente est faite en avril.

      Si un pays ne déclare pas de donnée pour la dernière année, le calcul de la tendance se fait sur la base des données miroir.

      Il n'y a pas de tendance calculée si le pays déclarant n'est pas disponible pour une période d'au moins quatre ans sauf si la première et la dernière année sont disponibles. Dans ce cas, un taux de croissance géométrique moyen est calculé.

      La tendance selon la méthode des moindres carrés est un indicateur de croissance communément utilisé. Il a les avantages suivants :
      • Il prend en compte chacune des observations, contrairement aux taux de croissance géométrique moyen, qui ne prennent en compte que la première et la dernière observation.
      • Il mesure la stabilité de la croissance observée (non fourni dans Trade Map).
      En revanche, la tendance selon la méthode des moindres carrés est sensible aux valeurs extrêmes. De telles valeurs peuvent biaiser les résultats.





    • Quelle est la différence entre les indicateurs et les séries temporelles ?


      Les indicateurs de commerce sont disponibles pour l'année la plus récente lorsque les pays déclarants couvrent au moins 80% du commerce mondial. Ils sont pré-calculés et, de ce fait, il est possible d'avoir dans un même tableau des indicateurs sur la performance d'un pays, sur ses pays partenaires et sur la tendance mondiale (par exemple des tendances de croissance en valeur et en quantité sur 5 ans et sur les 2 dernières années, la balance commerciale d'un pays, sa part de marché dans les exportations ou les importations globale, la part de marché d'un pays partenaire des exportations ou des importations du pays considéré).

      Les indicateurs du commerce sont basés sur les produits classés selon la révision 4 du Système Harmonisé (SH) de 2012. Certains codes produits ont été créés, supprimés ou réalloués dans la révision 4 du SH. De ce fait, l'analyse de ces produits est délicate. Lorsqu’un code produit est affecté par une révision du SH, un texte en en-tête du tableau informe l’utilisateur. Une table de correspondance des produits qui ont changé au cours des révisions du SH est disponible dans Trade Map, sous la rubrique "Documents de Référence".

      Les séries temporelles comportent des données sur plusieurs années (pour voir combien d'années, rendez-vous sur la page de la disponibilité des données). Les tableaux peuvent s'afficher en valeurs ou en quantités. Il est aussi possible de calculer en ligne les taux de croissance en valeur ou en quantités, les proportions, les valeurs unitaires, les taux de croissance des valeurs unitaires ainsi que des indices sur les valeurs, quantités ou valeurs unitaires. Les données sont fournies sur une base annuelle, trimestrielle ou annuelle. Leur affichage se contrôle depuis le menu de navigation situé au-dessus du tableau.

      Les séries temporelles utilisent la révision la plus récente du SH utilisée par le pays pour une année donnée. Vous pouvez en savoir plus sur ce sujet en lisant la FAQ 2.g.

      Les données des séries temporelles permettent d'affiner une analyse après avoir étudié les indicateurs du commerce. Les fluctuations d'une année sur l'autre peuvent être grandes et ne pas être nécessairement reflétées dans la tendance de croissance annuelle affichée dans le tableau des indicateurs du commerce.

      L'analyse des données mensuelles aidera l'utilisateur à identifier les phénomènes saisonniers et l'impact sur les flux commerciaux des évènements nationaux ou internationaux comme une dévaluation de la monnaie ou une crise financière ou économique.





    • Quels taux de change sont appliqués ?


      Les données annuelles que nous recevons de UN Comtrade sont en US$. En général, les données mensuelles et trimestrielles sont collectées en devises locales. Le taux de change utilisé pour convertir les devises locales en US$ est une moyenne arithmétique simple des taux de change interbancaires journaliers, fournis par fxtop.com.
      Dans Trade Map, pour afficher les données dans des devises différentes, le taux de change appliqué est une moyenne arithmétique simple des taux de change interbancaires journaliers, fournis par fxtop.com.





    • Quelle révision du Système Harmonisé est utilisée dans Trade Map ?


      La révision de 2012 du Système Harmonisé (SH) est utilisée pour les indicateurs du commerce.
      Pour toutes les données des séries temporelles, la révision utilisée est la dernière utilisée par le pays pour une année donnée. Cette information est disponible dans la base de données UN Comtrade à l'adresse comtrade.un.org/db. Rendez-vous sur "Metadata and Reference", puis "Country list". À côté de chaque pays, cliquez sur le lien "Data availability"; les années en gris correspondent aux données déclarées, les années en bleu correspondent aux données converties.





    • Pourquoi la Chine est-elle un partenaire importateur de la Chine ?


      Les imports de la Chine depuis la Chine sont expliqués en partie par une activité normale de réimport. Veuillez lire le glossaire à ce sujet. La part la plus importante est liée au commerce pour transformation. Plus que 90% des imports de Chine depuis la Chine sont produits en Chine, exportés à Hong Kong puis réimportés en Chine. 73% des produits réimportés sont utilisés comme consommations intermédiaires et 70% sont importés par la province de Guangdong. Les raisons principales qui expliquent ce commerce sont les avantages géographiques et logistiques de Guangdong avec Hong Kong. Les biens entrant dans le cadre du commerce pour transformation sont exemptés de droits de douane. La gestion des affaires des entreprises multinationales et leurs centres de distribution sont souvent basés à Hong Kong.




    • Que faut-il prendre en compte en utilisant les statistiques du commerce international pour une recherche de marchés stratégiques ?


      Les statistiques du commerce international sont exhaustives en terme de couverture de produits (plus de 5 000 produits dans le Système Harmonisé), de couverture géographique (plus de 220 pays ou territoires; les données directes et miroir couvrant 97% du commerce mondial) et en terme de séries temporelles (les données sous le Système Harmonisé sont disponibles depuis 1988). De plus, elles sont utilisables immédiatement à un coût modéré. Cela fait d'elles une source attrayante pour la recherche de marchés et l'évaluation de la performance commerciale.

      Dans ce contexte, l'ITC a développé un certain nombre d'outils pour le marketing international et la promotion du commerce basés sur les statistiques commerciales. Trade Competitiveness Map (anciennement Country Map), Trade Map, Market Access Map et Investment Map font partie de ces outils. Tous ces outils s'efforcent de présenter les statistiques du commerce de manière analytique et conviviale.

      En dépit de l'attrait de l'information exhaustive contenue dans ces outils, les utilisateurs doivent prendre en compte les points faibles des statistiques du commerce international :
      • Les données de commerce ne sont jamais complètes : les fraudes et les non-déclarations représentent un sérieux problème dans bon nombre de pays. De plus, les statistiques du commerce, comme n'importe quelle autre source d'information, ne sont pas exemptes d'erreur ou d'omission.
      • La plupart des pays incluent les réimportations dans leurs statistiques d'importations et les réexportations dans leurs statistiques d'exportations. Un pays de faible revenu peu apparaître comme un exportateur d'avions simplement parce que sa compagnie aérienne nationale a vendu des avions d'occasion.
      • Les valeurs d'exportation renvoient à la valeur totale ou à celle du contrat. D'après les conventions internationales concernant la déclaration des statistiques du commerce, la valeur d'exportation renvoie à la valeur totale ou à celle du contrat, ce qui peut bien entendu être très différent de la valeur ajoutée locale. Pour bon nombre d'activités de transformation la valeur ajoutée locale reste inférieure à 20% de la valeur d'exportation.
      • Des produits différents sont classés différemment. Même au niveau le plus détaillé de la classification des produits, les groupes de produits dans les nomenclatures du commerce ne reflètent pas forcément les désignations commerciales utilisées et ces groupes contiennent un large éventail de produits différents. Par exemple, peu de pays ont des lignes tarifaires pour les produits issus de l'agriculture biologique. En outre, la nomenclature des produits est parfois trompeuse. Les désignations des groupes de produits agrégés sont souvent très générales et ne donnent parfois que peu d'indication sur le produit vedette dans le groupe de produits concernés.
      • Les fluctuations de taux de change ne sont pas toujours enregistrées. Les fluctuations de taux de change ne sont pas toujours convenablement enregistrées dans les statistiques du commerce international. Les valeurs sont normalement agrégées sur une période d'un an dans la devise locale et convertie en dollars américains. Dans Trade Map, les données mensuelles du commerce vous aideront à mieux analyser les fluctuations de taux change.
      • Les données miroir sont parfois utilisées. Pour les pays qui ne transmettent pas leur données de commerce aux Nations Unies, l'ITC utilise les données des pays partenaires, une approche appelée données miroir. Vous pouvez en savoir plus dans le glossaire.





  • NAVIGATION ET UTILISATION DE TRADE MAP

    • Comment puis-je créer un compte pour utiliser Trade Map ?


      Vous pouvez soit vous enregistrer depuis le site de l'ITC www.intracen.org/marketanalysis soit directement sur mas-admintools.intracen.org/accounts/Registration.aspx

      Les utilisateurs situés dans les pays en développement bénéficient d'un accès gratuit et complet aux outils d'analyse de marchés de l'ITC Trade Map, Market Access Map, Investment Map, Standards Map et Procurement Map. Les utilisateurs situés dans les pays développés peuvent accéder gratuitement la plupart des informations ou souscrire un abonnement pour obtenir un accès complet. Les options et les prix des souscriptions sont disponibles sur legacy.intracen.org/marketanalysis/OptionsFees.aspx





    • J'ai créé un compte mais je ne peux pas accéder Trade Map.


      Les raisons à cela peuvent être les suivantes :
      • Vous avez reçu un courriel de l'ITC vous demandant de confirmer votre adresse de courrier électronique en cliquant sur un lien, mais vous n'avez pas confirmé. Par conséquent votre compte n'a pas été activé. Veuillez valider votre compte avant de nous contacter sur marketanalysis@intracen.org.
      • Vous n’avez pas reçu d’email de confirmation. Veuillez vérifier que l’email n’est pas dans vos spams et si après 1 ou 2 jours vous n’avez toujours pas reçu le message, contactez notre service utilisateur à marketanalysis@intracen.org
      • Votre mot de passe est sensible à la différence entre les majuscules et les minuscules. Veillez à le taper de la même manière que vous l'avez créé.
      Si vous ne pouvez toujours pas accéder Trade Map, veuillez nous envoyer les informations suivantes sur marketanalysis@intracen.org :
      • L'adresse web (URL) utilisée pour la connexion
      • Nom d'utilisateur
      • Message d'erreur (s'il y lieu)
      • Capture d'écran
      • Ce que vous avez fait
      • Navigateur utilisé





    • Comment puis-je identifier mon produit dans la nomenclature du Système Harmonisé ?


      Dans le menu de sélection, la première liste déroulante est l'endroit où sélectionner votre produit. Tapez un mot-clé dans cette liste pour trouver votre produit. Vous pouvez aussi taper le code à deux, quatre ou six chiffres de votre produit, si vous le connaissez.
      Vous pouvez aussi utiliser le module de "recherche avancée", dans lequel il est facile de trouver un produit en utilisant des mots-clés ou bien en parcourant la nomenclature du Système Harmonisé dans l'onglet "Rechercher par hiérarchie".
      Pour en savoir plus, veuillez lire le paragraphe 2.2 du guide de l'utilisateur.





    • Comment puis-je trouver les données du commerce au niveau de la ligne tarifaire ?


      Lorsque vous sélectionnez un produit sans sélectionner de pays et soumettez votre requête (en demandant les indicateurs ou les séries temporelles), vous obtenez une liste de pays importateurs ou exportateurs de ce produit. Vous devez ensuite cliquer sur le signe "+" pour visualiser les données à un niveau plus désagrégé. Si le code produit choisi dans le menu de sélection était à 4 chiffres, cliquer sur le signe "+" vous amène au niveau des codes à 6 chiffres et cliquer à nouveau sur le signe "+" vous permettra d'atteindre le niveau de la ligne tarifaire. Vous pouvez aussi cliquer sur la liste déroulante disponible dans la barre de navigation et choisir "produits similaires à 10 chiffres".

      Une autre manière d'atteindre le niveau de la ligne tarifaire consiste à cliquer sur le code du produit dans le menu de navigation.

      De plus, vous pouvez cliquer sur le lien "Recherche avancée" dans le menu de sélection : saisissez un ou plusieurs mots-clés, sélectionnez "Au niveau de la ligne tarifaire" puis soumettez votre recherche en cliquant sur "Recherche".





    • J'ai entré un code produit à 6 chiffres dans le menu de sélection mais je ne peux pas sélectionner le bouton indicateur. Pourquoi ?


      Cela arrive parce que le code du produit que vous avez sélectionné n'existe pas dans la révision de 2012 du Système Harmonisé (SH). Le code du produit en question peut avoir été créé avant 2012 puis supprimé à l'occasion de la révision de 2012 du SH.
      Lorsque vous entrez un code produit ou un mot clé dans le menu de sélection, n'oubliez pas de sélectionner le produit proposé par Trade Map autrement les boutons de bas de page ne seront pas activés.





    • Comment puis-je trouver des données sur plusieurs années lorsqu'un code produit a changé à cause d'une révision du Système Harmonisé ?


      Vous devez trouver les codes correspondants dans les autres révisions du Système Harmonisé (SH). Pour cela, rendez-vous sur la table de correspondance des codes produits.

      Par exemple, si vous visualisez les importations du produit 010121 (Chevaux vivants: Reproducteurs de race pure), le tableau sur lequel vous arrivez indique que le code du produit sélectionné a été créé lors de la révision 2012 du SH. Les pays qui apparaissent sont donc ceux qui ont déclaré leur commerce pour ce produit dans la révision de 2012.

      En vous rendant dans la section "Référence" sur la "table de correspondance des codes produits", vous verrez dans la révision de 1996, 2002 ou 2007 du SH trois codes correspondants : 010110 (Chevaux et ânes, reproducteurs de race pure) 010111 (Chevaux vivants, reproducteurs de race pure) et 010120 (Anes, mulets et bardots, vivants).

      Pour pouvez aussi constater cela dans le tableau des imports du 010121 en séries temporelles en changeant dans la barre de navigation la visualisation "par produit" puis en passant à "correspondance révisions". Les trois codes produits 010110, 010111 et 010120 apparaîtront. En cliquant sur chacun des codes produits, vous obtiendrez la liste des pays importateurs en séries temporelles.

      Lors d’une révision, plusieurs codes produits peuvent être réalloués vers un seul code produit ou, inversement, un code produit peut être réalloué vers plusieurs codes produits. Il n’est, par conséquent, pas toujours possible de reconstituer un historique précis lorsqu’un produit a été affecté par une révision du système harmonisé.





    • Comment puis-je créer mon propre groupe de pays ou mon propre groupe de produits ?


      Si vous êtes enregistrés, vous pouvez créer vos propres groupes de pays et vos propres groupes de produits dans le menu "Mon profil". Des explications détaillées sur la marche à suivre sont fournies dans le guide de l'utilisateur aux paragraphes 2.2.1.3 et 2.2.2.2.
      Vous pouvez créer autant de groupes de produits et de pays que vous le souhaitez.
      Chaque groupe de produits peut contenir au maximum cent produits. Tous les produits d'un groupe doivent avoir le même niveau de détail, c'est-à-dire le même nombre de chiffres dans leur code (codes produits à 2 chiffres ou à 4 chiffres ou à 6 chiffres mais pas de mélange possible).





    • Comment puis-je en apprendre d'avantage sur l'utilisation de Trade Map ?


      Des vidéos concernant la navigation dans Trade Map et l'interprétation des chiffres sont disponibles sur la page d'apprentissage à distance accessible depuis le portail des outils d'analyse de marchés : www.intracen.org/marketanalysis/DistanceLearning.aspx.

      Un guide de l'utilisateur est aussi disponible : www.trademap.org/Docs/TradeMap-Userguide-EN.pdf (en langue anglaise).





  • DONNÉES SUR LES ENTREPRISES

    • Quelle est la couverture des données sur les entreprises ?


      Les données sur les entreprises couvrent la plupart des produits dans 133 pays. Les entreprises que vous trouverez dans Trade Map sont celles qui sont enregistrées comme importatrices ou exportatrices auprès de nos sources, Kompass International et Dun and Bradstreet. L’enregistrement dans la base Kompass International se fait sur une base volontaire et la couverture des entreprises n’est donc pas exhaustive.
      Pour savoir quels pays sont couverts et quels types de données sont disponibles, rendez-vous sur la page de disponibilité des données des entreprises de Trade Map.





    • Quelle nomenclature est utilisée dans le module des données sur les entreprises dans Trade Map ?


      La nomenclature produits utilisée pour afficher les données entreprises dépend du fournisseur des données. Pour les entreprises fournies par Kompass, les produits spécifiques dont les entreprises font commerce sont enregistrés dans une nomenclature définie par Kompass International. Pour les entreprises fournies par Dun and Bradstreet, les produits sont enregistrés dans la classification normalisée des industries (SIC). Nous utilisons une table de correspondance entre la nomenclature du Système Harmonisé (SH) et la nomenclature de Kompass ou SIC. C'est pourquoi, lorsque vous entrez dans le module "Entreprises", vous obtenez d'abord une liste de produits venant de la nomenclature de Kompass International ou SIC.




    • Où puis-je trouver les données du commerce international d'une entreprise en particulier ?


      Les données contenues dans le module "Entreprises" de Trade Map, en particulier la liste des produits échangés par une entreprise spécifique, sont accessibles depuis le menu de sélection (en cliquant sur le bouton "Entrprises") ou depuis un tableau de données (en cliquant sur l'onglet "Entreprises"). Notez que pour activer le bouton "Entreprises", il est impératif de sélectionner au moins un produit, et un seul uniquement (ne pas sélectionner un groupe de produits).

      Trade Map ne contient pas de données permettant d'identifier le commerce d'une entreprise en particulier (par exemple avec la valeur exportée, la destination, etc.). De telles données ne sont disponibles qu'auprès des services nationaux spécialisés (par exemple les douanes), à des conditions très limitées et pour des travaux de recherche uniquement. Certains sites (Panjiva, Datamyne, etc) proposent des informations plus détaillées par entreprise moyennant souscription.





    • Puis-je ajouter les données de mon entreprise dans Trade Map ?


      Il n’est pas possible actuellement d’ajouter dans Trade Map des données d'entreprises sur une base individuelle. Nous vous conseillons de contacter l’organisation officielle de promotion du commerce dans votre pays pour qu’elle soumette vos données à Trade Map.




    • Je ne peux pas accéder aux données sur les entreprises. Pourquoi ?


      Principalement deux raisons peuvent expliquer cela.
      • Vous utilisez la version "simplifiée" de Trade Map (un bandeau vert l'indique en haut de votre écran) ou bien vous utilisez un compte à accès restreint (pays développés uniquement). Nous vous encourageons vivement à souscrire à Trade Map ainsi qu'aux autres outils d'analyse de marchés de l'ITC. La souscription est gratuite pour tous les utilisateurs des pays en développement. Pour les utilisateurs des pays développés, veuillez consulter la page des options de souscription et prix.
      • Vous n’avez pas sélectionné de produit ou vous avez sélectionné un produit et/ou un pays pour lequel aucune donnée d'entreprise n'est disponible. Dans ce cas, plutôt que d'afficher un écran vide, Trade Map empêche l'accès au module "Entreprises". Notez que le module "Entreprises" n'est pas accessible lorsque vous utilisez des groupes de produits ou des groupes de pays.





  • TRADE IN SERVICES

    • Which trade in services statistics are covered by Trade Map?


      International trade in services in Trade Map refers solely to services transactions between residents and non-residents, as collected according to the IMF's Balance of Payments Manual (BPM, see FAQ 5.b).

      Services transactions in the balance of payments broadly correspond to cross-border trade (Mode 1, as defined in the General Agreement on Trade in Services - GATS), one of the four different modes through which services are supplied worldwide (see FAQ 5.e). However, and contrary to trade in goods, services often ask for "proximity" between the consumer and the supplier.
      Therefore, the balance of payments, and consequently Trade Map, presents also trade in services data referring to consumption abroad (Mode2), commercial presence (Mode 3) and the delivery of services by foreign workers (known as movement of natural persons, Mode 4) as long as the resident to non-resident rule is applied.
      In the particular case of commercial presence, only the construction sector is covered by the Balance of Payment, while services provided by foreign workers are only recorded as part of a transaction involving other modes of supply.

      A benchmark definition of the term "residence" is provided by the Manual on Statistics of International Trade in Services (MSITS, see FAQ 5.f), based on the concept of "economic territory" (MSITS 2002, para. 3.4) and "centre of economic interest" (MSITS 2002, para. 3.5).
      In general, a period of one-year in a foreign country is suggested as the minimum duration to determine residence, but this rule may be flexible.





    • Which nomenclature is used for the classification of trade in services statistics on Trade Map?


      Trade in services statistics on Trade Map are classified according to the framework set by the 6th edition of the Balance of Payment Manual (BPM6) and the Extended Balance of Payment on Services classification released in 2010 (EBOPS 2010).
      All definitions adopted by Trade Map for main sector categories and sub-categories derive from the BPM6 and the 2010 edition of Manual on International Trade Statistics (MSITS 2010).

      The Balance of Payments Manual (BPM)
      Historically the IMF has been in charge of standardizing on methods of accountancy for the Balance Of Payments (BOP). Most countries recorded services data according to the 5h edition of the Balance of Payments Manual (BPM5) released in 1993. BPM5 grouped services into 11 main categories.
      Trade Map data used to refer to this 5th edition of the Manual. The 6th edition of the Balance of Payments Manual (BPM6) has been published in 2009. In 2011, only Australia officially released data according to the BPM6 methodology. In 2015, more countries reported according to the BPM6 methodology. Besides the World Trade Organization (WTO) established a procedure to estimate BPM6 data. Therein, services are aggregated into 12 main categories split into several hierarchical levels: 2 new categories have been introduced ('Manufacturing services on physical inputs owned by others' and 'Maintenance and repair services'), Merchanting is now excluded from trade in services statistics and 'Communication services' and 'Computer and information services' have been merged into 1 category ('Telecommunications, computer and information services'). Other changes have also occurred in the allocation of detailed components in other sectors as well as different nomenclatures for services sectors have been applied (for more information see FAQ 5.j).

      The Extended Balance of Payments for Services (EBOPS)
      The Extended Balance of Payment for Services (EBOPS) represents a detailed segmentation, provided by the MSITS 2010, of the broad service categories identified within the BMP6 framework, defined as EBOPS 2010.
      Trade Map data for services detailed categories used to refer to the 2002 edition of the EBOPS classification (built on the BPM5 framework). It now refers to the EBOPS 2010 classification (built on the BPM6 framework). The definitions of its components are provided by the MSITS 2010.

      Related links & documents
      BPM5 - Balance of Payments Manual, fifth edition (Washington, D.C: IMF, 1993). The text can be found on the IMF's website: www.imf.org/external/pubs/ft/bopman/bopman.pdf
      BPM6 - Balance of Payments and International Investment Position Manual, sixth edition (Washington, D.C: IMF, 2009). The text can be found on the IMF's website: www.imf.org/external/pubs/ft/bop/2007/pdf/BPM6.pdf

      EBOPS 2002 (link to MSITS 2002, Annex II):unstats.un.org/unsd/publication/Seriesm/Seriesm_86e.pdf
      EBOPS 2010 (link to MSITS 2010, Annex I):unstats.un.org/unsd/tradeserv/TFSITS/msits2010/docs/MSITS 2010 M86 (E) web.pdf

      MSITS 2002, MSITS 2010 in the 6 official languages of the United Nations and online annexes of the Manual: unstats.un.org/unsd/tradeserv/TFSITS/manual.htm





    • What is the data-collection system for services transactions included in the balance of payments?


      Trade Map provides data collected within the balance of payments and, specifically, statistics referring to residents to non-residents transactions (see FAQ 5.a).
      This data can be retrieved by domestic banks and/or national statistic offices from one or more of the following sources:
      • International Transaction Reporting System (ITRS). In this case, international payments channelled through domestic banks are collected, generally, under the responsibility of the national central bank. Payments are used as a proxy of transactions.
      • Enterprise surveys. Generally, under the responsibility of the national statistic office.
      • Other complementary sources. It could be necessary to draw on supplementary data from migration, tourism, multinational companies (MNC) and labour market statistics, in order to provide detailed figures for Travel and Government services n.i.e. A typical area of interest for international trade in services relates to the data that may be maintained by governments on education and health services provided to or by non-residents (travel; personal, cultural and recreational services). Information obtained from partner countries is useful in order to validate and improve statistics of the compiling economy. Data from international organizations can be useful for aid recipient countries to compile data on technical assistance services.

      Related links & documents
      WTO (2010), Measuring Trade in Services- A training module (Chapter V): www.wto.org/english/res_e/statis_e/services_training_module_e.htm





    • What are the conventions applied to separate the value of goods from the cost of freights included in Transportation services?


      The cost for freight represents a controversial item that stands on the edge between Goods and Services trade. As many merchandised products include in their prices the value of freight services, it is worthwhile to clarify when freights expenses have to be considered as services in the BOP and when they do not.

      The following examples refer to the 6th edition of the IMF Balance of Payments Manual (BPM6, chapter 10, p. 165).
      A piece of equipment costs 10,000 units at the factory at which it was produced in Economy A. It costs 200 to transport it to the customs frontier of Economy A, 300 to transport it from the customs frontier of Economy A to the customs frontier of Economy B, where a customs duty of 50 is levied, and it costs 100 to deliver it from the customs frontier to the customer. (For simplicity, insurance of the equipment during transport is not covered in the example.)
      Under all contractual arrangements between the parties, the FOB value is 10,200 and the CIF value is 10,500. However, how the services are recorded depends on the arrangements for paying the transport costs and the residence of the transport provider. A few of the possible arrangements are discussed below:
      Example 1:
      The parties contract on an FOB basis (i.e., the invoice price is 10,200; the exporter is responsible for costs up to the frontier of A and the importer is responsible for subsequent costs). In this case, no rerouting needed. All freight is shown as being provided by the actual provider and payable by the actual invoiced party.
      Example 2:
      The parties contract on an “ex works” basis (i.e., the invoice price is 10,000; the buyer pays for transport from the seller’s premises).
      • The freight from the factory to the customs frontier of Economy A is provided by a resident of Economy A. The 200 payable, which is actually a service provided by a resident of Economy A and payable by a resident of Economy B, must be rerouted to be shown as a resident-to-resident transaction within A, as all costs up to the frontier of the exporting economy are treated as being payable by the exporter and included in the price of the goods.
      • The freight from the factory to the customs frontier of Economy A is provided by a resident of Economy B. The 200 payable, which is actually a domestic service transaction within Economy B, must be rerouted as being a service provided from B to A, as all costs up to the frontier of the exporting economy are treated as being payable by the exporter.

      Example 3:
      The parties contract on a CIF basis (i.e., the invoice price is 10,500). The 300 payable for freight from the customs frontier of Economy A to that of Economy B is rerouted, because the contract makes it payable by the exporter, but it is treated as payable by the importer in balance of payments statistics (i.e., following FOB valuation).As a result, if the freight provider is a resident of A, a domestic transaction within A is treated as being a balance of payments transaction. Conversely, if the freight provider is a resident of B, an international transaction is treated as being a domestic transaction within B.
      It is not normally possible to study every contract, so general patterns of freight cost arrangements need to be identified. When contract terms other than FOB are used, actual payment arrangements for freight may need adjustments to meet the FOB valuation convention.
      In all cases where apparently domestic transactions are rerouted to be recorded as international transactions, or vice versa, goods trade must be recorded on a consistent basis, so that the financial payment from B to A equals the sum of its goods and services imports, both before and after re-routing adjustments. (If the goods are recorded at FOB values, the adjustments to freight bring them into consistency with goods; if the goods are recorded at transaction values, the goods values need corresponding adjustments.) Rentals, charters, or operating leases of vessels, aircraft, freight cars, or other commercial vehicles with crews for the carriage of freight are included in freight services. Also included are towing and services related to the transport of oil platforms, floating cranes, and dredges. Financial leases of transport equipment are excluded from transport services (see paragraphs 5.56–5.59 and 10.17(f)).





    • What are the different Modes of supply included in Trade Map services statistics?


      Since services are not storable and have to be instantaneously consumed by the purchaser, the location of the supplier (consumer) in respect to the consumer (supplier) is a crucial feature of services trade. This led to the division of services flows by modes of supply. In particular, the General Agreement on Trade in Services (GATS), entered into force in 1995, identifies four modes of supply for the delivery of services:

      Mode 1: Cross-border
      A user in country A receives services from abroad through its telecommunications or postal infrastructure. Such supplies may include consultancy or market research reports, tele-medical advice, distance training, or architectural drawings.
      Statistical coverage:
      Trade Map covers Mode 1 through the balance of payments collection: transportation (most of), communications services, insurance services, financial services, royalties and license fees. Part of: computer and information services, other business services, and personal, cultural, and recreational services

      Mode 2: Consumption abroad
      Nationals of country A have moved abroad as tourists, students, or patients to consume the respective services.
      Statistical coverage:
      Trade Map covers Mode 2 through the balance of payments collection: travel (excluding goods bought by travellers); repairs to carriers in foreign ports (goods); part of transportation (supporting and auxiliary services to carriers in foreign ports)

      Mode 3: Commercial presence
      The service is provided within country A by a locally-established affiliate, subsidiary, or representative office of a foreign-owned and — controlled company (e.g.: bank, hotel group, construction company, etc.).
      Statistical coverage:
      • Trade Map covers Mode 3 through the balance of payments collection for part of construction services
      • Trade Map does not cover Foreign Affiliates Trade in Services Statistics (FATS) for any sector, see FAQ 5.h.


      Mode 4: Movement of natural persons
      A foreign national provides a service within country A as an independent supplier (e.g.: consultant, health worker) or employee of a service supplier (e.g. consultancy firm, hospital, construction company). For more information, see FAQ 5.i.
      Statistical coverage:
      • Trade Map covers Mode 4 through the balance of payments collection for part of computer and information services; other business services; personal, cultural and recreational services; and construction services.
      • Trade Map does not cover labour-related flows.
      • Trade Map does not cover Mode 4 through FATS (information related to foreign employment in foreign affiliates)
      You will find additional information concerning the statistical coverage of Mode 4 in the Manual on Statistics of International Trade in Services (MSITS 2002, Annex I; MSITS 2010, Chapter II, E, 4).
      Table – Modes of supply

      Trade in services statistics showed in Trade Map, and recorded in the balance of payments (see FAQ 5.b), capture all or part of the transactions involving these four modes of supply (as long as the resident to non-resident rule is applied, see FAQ 5.a).
      However, it is not possible to allocate these services transactions to a specific mode of supply, because within a single services transaction different Modes are often involved.

      Examples:
      A doctor, providing advice on-line to a foreign patient (Mode 1), may request his client to travel for an appointment with him (Mode 2), or may simply decide to travel there temporarily to treat the patient (Mode 4).

      A lawyer working in a law enterprise travelling abroad, establishes a business link with a client (Mode 4 movement, but initially no economic transaction), which may lead to the future provision of advisory work online to the client (Mode 1), and the attraction of new clients who travel to consult the law enterprise (Mode 2).

      Related links & documents
      WTO visual presentation to modes of supply: www.wto.org/english/tratop_e/serv_e/cbt_course_e/popup_animation_e.htm

      WTO. Measuring Trade in Services- A training module (Annex V): www.wto.org/english/res_e/statis_e/services_training_module_e.htm

      MSITS 2002 (Chapter II, D, 4): unstats.un.org/unsd/tradeserv/TFSITS/manual.htm

      MSITS 2010 (Chapter V , C, pp. 119-131): unstats.un.org/unsd/tradeserv/TFSITS/msits2010/M86%20rev1-white%20cover.pdf





    • Which other manuals can help me to understand the universe of trade in services statistics?


      The Manual on Statistics of International Trade in Services (MSITS):
      This manual aims at building a coherent international framework for the creation of services trade statistics garnered from the BOP (see FAQ 5.b) and other sources (e.g.: Foreign Affilitaes Trade in Services Statistics (FATS), Movement of Natural Persons Statistics, see FAQ 5.h and FAQ 5.i). The manual provides correspondence tables among different international classifications in order to improve the state of services statistics and coordinate the efforts of statisticians and trade negotiators. Aggregations through mode of supply are also suggested in the Manual.
      The MSITS 2002 has been recently succeeded by the MSITS 2010. The new manual refers to the latest updates occurred within the System of National Accounts and the IMF Balance of Payment framework (see FAQ 5.j).

      The System of National Accounts (SNA):
      The SNA is the internationally agreed standard set of recommendations on how to compile measures of economic activity. The SNA describes a coherent, consistent and integrated set of macroeconomic accounts in the context of a set of internationally agreed concepts, definitions, classifications and accounting rules.

      Related links & documents
      MSITS 2002:
      unstats.un.org/unsd/publication/Seriesm/Seriesm_86e.pdf

      MSITS 2010:
      unstats.un.org/unsd/tradeserv/TFSITS/msits2010/M86%20rev1-white%20cover.pdf

      UNSD National Accounts:
      unstats.un.org/unsd/nationalaccount/sna.asp





    • Are there any auxiliary classifications that can help me to interpret trade in services statistics?


      The Central Product Classification (CPC) constitutes a comprehensive classification of all goods and services. Sections from 5 to 9 are mainly related to services. The CPC provide descriptions (explanatory notes) and rules of interpretation for services that are included in each subclass and those that are excluded, for reference purposes. Version 1.0 was used to define more precisely the balance of payments services components recommended in EBOPS 2002. Since EBOPS operates at a higher aggregation than CPC, its categories are typically aggregations of CPC subclasses. Two categories in the balance of payments classification of services, namely, travel and government services n.i.e., do not have analogues in the CPC.
      The International Standard Industrial Classification (ISIC) is a UN economic classification that categorizes goods and services data according to the specific economic activity involved. For services, a possible reference is the ICFA classification (ISIC Categories for Foreign Affiliates).

      Sectoral grouping according to the General Agreement on Trade in Services (GATS):
      In 1991, the GATT secretariat produced a note setting out a classification of service sectors, known as the GNS/W/120 Services Sectoral Classification list, resulting from consultations with member countries. GNS/W/120 should be considered as a negotiating list rather than a statistical classification.

      Related links & documents
      UN Classification Systems: unstats.un.org/unsd/cr/registry/regct.asp

      WTO Services sectoral classification list (and more information): www.wto.org/english/tratop_e/serv_e/serv_sectors_e.htm





    • Where can I find more information not provided by Trade Map on services supplied through commercial presence (Mode 3)?


      Through the identification of commercial presence as a mode of supply, the GATS have generated a need for information about foreign affiliates operating in the services sector. This data is provided in the balance of payment, and consequently on Trade Map, only for construction services as long as the foreign enterprise providing the services has not resident status in the compiling economy (see FAQ 5.a). In general, services supplied through Mode 3 do not involve transactions between resident and non-resident transactions. Foreign Affiliates Trade in Services Statistics (FATS) represent the only available source for most of Mode 3 statistics but they are provided just by some of the most industrialized countries. The implementation of this statistics is extremely useful to capture the values and extent of trade in services embedded under Mode 3 (and Mode 4 for what concerns the salaries of intra-corporate transferees working in the services sector see FAQ 5.i).

      Related links & documents:
      Eurostat manual on the production of FATS: unstats.un.org/unsd/EconStatKB/Attachment223.aspx

      MSITS 2002 (Chapter IV): unstats.un.org/unsd/publication/Seriesm/Seriesm_86e.pdf

      MSITS 2010 (Chapter IV): unstats.un.org/unsd/tradeserv/TFSITS/msits2010/M86%20rev1-white%20cover.pdf

      Eurostat Data on Foreign controlled Affiliates: epp.eurostat.ec.europa.eu/portal/page/portal/european_business/data/database

      OECD Statistics on Activity of Multinationals and FDIs (under the section 'Globalisation'): stats.oecd.org/Index.aspx?DatasetCode=MIG





    • Where can I find more information not provided by Trade Map on services supplied through the movement of natural persons (Mode 4)?


      Mode 4 statistics refer to the supply of services toward the movement (flow) and presence (stock) of natural persons in an economy, as defined by the WTO General Agreement on Trade in Services (GATS). Statistics on the value of services traded under Mode 4 are provided by the Balance of Payment but their separate estimation within given services transactions is extremely challenging, if not unfeasible (see FAQ 5.e). Foreign Affiliates Trade in Services (FATS, see FAQ 5.h) statistics, when available, can provide more information on this mode of supply. Statistics on the number of foreign persons moving (flows) and present (stocks) in a host country are an important complement measure of international transactions related to Mode 4 and they can be gathered from migration and touristic sources.
      Supply of services through presence of natural persons (Mode 4) and labour mobility may be distinguished by the type of contracts underpinning the transactions. While Mode 4 is associated with a service contract between the supplier in one economy and the consumer of another economy, labour mobility is characterized by employment contracts. Consequently, Mode 4 does not concern service providers seeking access to the employment market in the host country, nor permanent migration as the GATS does not apply to measures affecting residence, citizenship or employment on a permanent basis. However, the absence within the WTO General Agreement on Trade in Services (GATS) of a precise recommendation regarding the time length for the service supplier to work within the foreign country (e.g.: length of stay can range between three month for service sellers aiming to set up commercial presence abroad up to five years for intra-corporate transferees) stands as a further obstacle for analysis purposes.

      Services suppliers classified under Mode 4 trade are conventionally divided into four subcategories:
      • Business visitors and salespersons (BVs). Their purpose is to facilitate the agreement for future transaction and business opportunities in a foreign country.
      • Intracorporate transferees (ICTs). These are employees of a foreign enterprise that established its commercial presence abroad.
      • Independent professionals (IPs). Self employed individuals that supply a service in a foreign country.
      • Contractual services suppliers (CSSs). Employees of a foreign provider of services that does not have a local presence or commercial presence in the host country.
      Table – types of mode 4 presence

      Related links & documents
      MSITS 2002 (Annex 1): unstats.un.org/unsd/publication/Seriesm/Seriesm_86e.pdf

      MSITS 2010 (Chapter II, E, 4): unstats.un.org/unsd/tradeserv/TFSITS/msits2010/M86%20rev1-white%20cover.pdf

      WTO-More info and literature on the Movement of Natural Persons: www.wto.org/english/tratop_e/serv_e/mouvement_persons_e/mouvement_persons_e.htm

      UNSD- Technical Subgroup on the Movement of Persons: unstats.un.org/unsd/tradeserv/TFSITS/subgroup.htm





    • What are the differences between the BPM5/EBOPS 2002 and the new BPM6/EBOPS 2010 systems?


      Trade in Services data on Trade Map now follow the framework set by the 6th edition of the Balance of Payment Manual (BPM6) and the Extended Balance of Payment on Services classification released in 2010 (EBOPS 2010).

      The differences between BPM5/EBOPS 2002 and BPM6/EBOPS 2010 concern the enhancement of the "change of ownership" principle. This implies revisions of the concepts of goods for processing and merchanting transations.
      In an attempt to capture the issues involved by globalisation and its statistical implications, the new framework for trade in services statistics implies a stricter application of the "change of ownership" principle enshrined in the System of National Accounts (SNA) and Balance Of Payments (BOP) manuals.
      This will notably emphasise a fundamental difference to how goods undergoing processing abroad are regarded within the International Merchandise Trade Statistics: Concepts and Definitions, Revision 2 (IMTS, Rev. 2) on the one hand, and the BPM/SNA on the other. While the IMTS statistical system is based on the concepts of "physical movements of goods and country of origin", the BPM/SNA is founded on the principles of "change of ownership" and "residence of owners". The criteria of "substantial transformation" (IMTS, Rev. 2, para. 71) acted as a bridge between the two systems.
      Therefore, in the SNA 1993 and the BPM5 a change in ownership was imputed in case of "substantial processing" and the flows were then recorded as goods trade. This allocating rationale however, constituted an exception to the "change of ownership" rule (BPM5, para. 203; SNA 1993, para. 14.55).

      The external merchandise trade statistics record all movements of goods at the time they cross the border of the compiling economies, but not at the time of change of ownership.
      According to the previous statistical device, "goods for processing" are thus included in the merchandise trade statistics, and are recorded at the time they are exported to the processing economy or returned to the original economy for local use or re-export. This implies that a change in ownership is always imputed for "goods for processing" whenever they move into or out of the compiling country, and are recorded on gross terms under the goods account. The new statistical system introduced by the BPM6/SNA 2008 will instead capture these goods for processing that have not undergone a certified change in ownership under the service category Manufacturing services on physical inputs owned by others.
      It is worthwhile noticing that the value of manufacturing services on physical inputs owned by others is not necessarily the same as the difference between the value of goods sent for processing and the value of goods after processing. Cost of overheads (i.e.: intermediate goods, financing, know how) should be taken into account.

      Merchanting activities also represented a controversial issue in respect to the "change of ownership" principle. BPM5 defines "merchanting" as the purchase of goods by a resident (of the compiling economy) from a non-resident and the subsequent resale of the goods to another non-resident without the goods ever entering or leaving the compiling economy (BPM5, para. 262). The difference between the value of goods when acquired and the value when sold is recorded as the value of "merchanting" services provided. BPM5 recommends recording such net amount of transactions under services rather than goods, though the commodity has changed ownership. On the contrary, the BPM 6 allocates those merchanting transactions under the goods account (BPM6, paras. 10.41-10.49).

      Some examples: revision of services trade balance in China and Hong Kong (China)
      The new treatment of goods for processing and merchanting services is deemed to entail important changes in the trade balances of some countries. In the case of China, and Hong-Kong (China), the estimated effect will entail a redistribution of value between goods and services accounts, leaving the current account balance unmodified.

      China
      According to 2007 estimates, the new accounting principle for "good for Processing" will imply a remarkable reduction of the goods trade balance. In contrast, the country turns to be a net exporter of services.
      Assuming that processing services can be measured from the difference between debits and credits of goods for processing, obtained from published country merchandise trade data, the calculation will imply that:
      • Goods credit (BPM6) = Goods credits (BPM5) - Goods for processing credits (BPM5)
      • Goods debit (BPM6) = Goods debit (BPM5) - Goods for processing debit (BPM5)
      • Services credits (BPM6) = Services credit (BPM5) + Net goods for processing (if positive)
      • Services debits (BPM6) = Services debits (BPM5) + Net goods for processing (if negative)

      Effects on China trade performance (US$ billions)
      BOP 2007 BPM5 Adjusted for "goods for processing" Percent change
      Exports of goods 1220 602 -51%
      Imports of goods 905 553 -39%
      Balance of trade in goods 315 49 -
      Exports of services 122 388 218%
      Imports of services 130 130 0%
      Balance of trade in services -8 258 -
      Balance of trade in goods and services 307 307 -
      Source: IMF, BOPCOM-08/11

      Hong Kong (China)
      Over the past years, trading activities relating to "goods for processing" and "merchanting" played a vital role in the external trade front of Hong Kong. In 2006, about 30% of imported goods into Hong Kong, and 17% of goods exported from Hong Kong were related to goods for outward processing in the Mainland, whereas about 26% of exports of services of Hong Kong were related to "merchanting" activities.
      The balance of trade in goods in 2006 would be revised from a deficit of US$ 14 billion to a surplus of US$ 51 billion, and the balance of trade in services from a surplus of US$ 36 billion to a deficit of US$ 29 billion.
      The impact of the new statistical framework, as shown in the following table, will be extremely relevant for trade analysis.

      Effects on Hong Kong trade performance (US$ billions)
      BOP 2006 BPM5 Adjusted for "goods for processing" only Adjusted for "merchanting" only Adjusted for both "goods for processing" and "merchanting" Percent change
      Exports of goods 318 265 336 283 -11%
      Imports of goods 332 233 332 233 -30%
      Balance of trade in goods -14 32 4 51 -
      Exports of services 73 73 54 54 -26%
      Imports of services 37 83 37 83 124%
      Balance of trade in services 36 -10 18 -29 -
      Balance of trade in goods and services 22 22 22 22 -
      Source: IMF, BOPCOM-07/20

      Related links & documents
      IMF (2008). Impact on BOP Data of Changes in International Standards for Processing and Merchanting, BOPCOM-08/11. Available at: www.imf.org/external/pubs/ft/bop/2008/08-11.pdf

      IMF (2007). Strategy for Implementing Recommendations on Goods for Processing and Merchanting in BPM6 - The Case for Hong Kong, BOPCOM-07/20. Available at: www.imf.org/external/pubs/ft/bop/2007/07-20.pdf





    • Who else provides data and metadata on trade in services?


      International Monetary Fund (IMF)
      General Data Dissemination System The General Data Dissemination System (GDDS) provides recommendations on good practice for the production and dissemination of country statistics. The methodology and the sources used for services and trade in services data for adhering countries can be unveiled through an analysis of the following topics: National Accounts and Balance of Payments: dsbb.imf.org/Pages/GDDS/CountryList.aspx
      Special Data Dissemination Standard

      The Special Data Dissemination Standard (SDDS) was established by the IMF to guide members that have, or that might seek, access to international capital markets in the provision of their economic and financial data to the public. Both the GDDS and the SDDS are expected to enhance the availability of timely and comprehensive statistics and therefore contribute to the pursuit of sound macroeconomic policies; the SDDS is also expected to contribute to the improved functioning of financial markets: dsbb.imf.org/Pages/SDDS/CtgCtyList.aspx?catcode=BOP00&catname=Balance%20of%20payments


      Eurostat
      Balance of Payments – International trade in services: epp.eurostat.ec.europa.eu/portal/page/portal/balance_of_payments/data/database


      World Trade Organization (WTO)
      WTO provides summary statistics on Transportation, Telecommunication, Financial and Insurance services: stat.wto.org/ServiceProfile/WSDBServicePFHome.aspx?Language=E

      Metadata on WTO Trade in Services statistics are available at: stat.wto.org/ServiceProfile/WSDBServicePFTechNotes.aspx?Language=E


      United Nation Conference on Trade and Development (UNCTAD)
      Data are presented for groups of countries with an increasing level of detail (Trade in services trends) or by sector (Trade in services by category).
      UNCTAD secretariat calculation are based on: IMF (Balance of Payments Statistics, World Economic Outlook), Economist Intelligence Unit (Country Data), OECD (OECD.Stat Extracts), WTO (Statistics Database) and national sources.
      unctadstat.unctad.org/ReportFolders/reportFolders.aspx


      Organization for Economic Co-operation and Development (OECD)
      The types of services are presented according to the services classification of both BPM5/EBOPS 2002 and BPM6/EBOPS 2010 devices (see FAQ 5.j).
      Data is submitted directly to the OECD by the non-EU OECD member countries and is published without any further changes. Data for the European Union (EU) countries are transmitted to the OECD by Eurostat. In some cases, data for EU countries has been adjusted or estimated by Eurostat in order to enable the calculation of EU totals, and these data is supplied to OECD. The work-sharing procedure ensures that data published by both organisations are the same. This feature should better satisfy users' requirements. To the same effect, comparable zone totals for the EU, G7, NAFTA, OECD-Asia and Pacific, OECD-Europe and total OECD are calculated.
      The database is the result of joint work between the OECD and Eurostat.
      The OECD also provides information on the International Development Work and Coordination process that involves Services statistics.
      www.oecd.org/document/11/0,3746,en_2649_34243_22903307_1_1_1_1,00.html


      United Nation Statistic Division (UNSD)
      The UN Service Trade statistics database is an extensive resource for trade in services data and metadata: unstats.un.org/unsd/servicetrade/default.aspx


      Summary of BOP trade in services data dissemination by international organizations
      Table – services BOP data dissemination
      Source: WTO (2010), Measuring trade in services- A training module
      More information are available on the UNSD website: unstats.un.org/unsd/tradeserv/TFSITS/databases.htm





Recherche et Analyse des Marchés, Centre du commerce international (ITC); Palais des Nations; CH-1211 Genève 10; Suisse
Tel.: +41 (0)22 730 05 40; marketanalysis@intracen.org
Copyright © 1999-2015 Centre du commerce international. Tous droits réservés.